Généalogies célèbres – Jean-Paul Belmondo

Jean-Paul Belmondo trône en bonne place au rayon « monuments nationaux». En cinquante ans de carrière, celui qu’on surnomme Bébel a tout connu : le cinéma d’auteur et commercial, où sa gouaille a fait merveille. Le fils du sculpteur Paul Belmondo baigne dans une ambiance artistique dès son plus jeune âge. Grand sportif, il se forme au conservatoire de Paris où il rencontre ses grands amis Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Bruno Cremer et Pierre Vernier. 

Jean-Paul Belmondo est né le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine. Fils du sculpteur Paul Belmondo, et de Madeleine Raynaud-Richard, artiste-peintre, il a un frère aîné, Alain (1931), et une petite soeur, Muriel (1945). Il passe son adolescence dans le 14ème arrondissement de Paris. Peu intéressé par les études, il va rapidement se passionner pour les disciplines sportives et notamment la boxe qu’il pratique en amateur et brièvement en professionnel. A 15 ans, il décide d’arrêter ses études et prend ses premiers cours de théâtre, rue Vavin. Le déclic opère, le jeune homme souhaite devenir comédien. 
En 1951, il intègre le Conservatoire national de Paris en auditeur libre. Persévérant, il réussit le concours d’entrée en 1952. Pendant les quatre années de sa formation, ses professeurs ne lui laissent pas beaucoup d’espoir quant à son avenir, mais il fait la connaissance d’autres débutants avec lesquels il se lie d’amitié; Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle ou encore Bruno Cremer. L’aspirant comédien entame ensuite sa carrière sur les planches, Médée (1953), Le malade imaginaire (1954), Fantasio (1955), Oscar (1958)…En 1958, il décroche un petit rôle au cinéma dans Sois belle et tais-toi de Marc Allégret. Quelques mois plus tard, il est mobilisé et part en Algérie.
A la fin des années 80, Jean-Paul Belmondo poursuit sa carrière au théâtre, et retrouve Robert Hossein pour interpréter Cyrano de Bergerac (1989) à Paris mais aussi dans le cadre d’une tournée mondiale qui le conduit jusqu’au Japon. Il achète le Théâtre des Variétés à Paris, après avoir revendu sa société de production, où il joue La puce à l’oreille de Feydeau (1996–1997)

Quartiers de Jean Paul Belmondo

 N° 1 – Jean-Paul Belmondo, né le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine (92)

N° 2 – Paul Belmondo, sculpteur et médailleur français, né à Mustapha, banlieue d’Alger le 8 août 1898, décédé à Paris le 1er janvier 1982.
Marié le 17 mars 1931 à Paris (75)
N° 3 – Sarah Rainaud-Richard, née le 26 juillet 1901 à Paris (75), décédée le 26 février 1994 à Paris (75) 

Les grands-parents de Jean-Paul Belmondo

N° 4 – Paul Belmondo, forgeron, né le 24 novembre 1860  à Borgo San Dalmazzo en Piémont (Italie)
Marié le 30 octobre 1897 à Alger (Algérie)
N° 5 – Rosine Cerritto, ménagère,  née le 25 septembre 1874 à Cefalù en Sicile (Italie)

N° 6 – François Julien Thomas Rainaud-Richard, Bijoutier  en 1901, né le 15 septembre 1881 à Paris (75), décédé le 25 septembre 1915 à Massiges (51)
Marié le 23 février 1901 à Paris (75)
N° 7 – Angèle Rachel Raphaël, plumassière, née le 26 septembre 1881 à Paris (75)

Voir sa généalogie

Généalogie-Magazine N° 387-388

Share Button

1 commentaire sur « Généalogies célèbres – Jean-Paul Belmondo »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *