Les filles d’Alienor d’aquitaine

Les filles d’Aliénor moururent presque toutes avant elle : Mathilde en 1189, Alix en 1195, Marie en 1198, Jeanne en 1199. L’essentiel était fait : le mariage prestigieux de ses enfants et une nouvelle façon de penser la femme. « Le Roman de la rose » publié au XIIIème siècle célèbra l’amour courtois, un nouveau genre poétique qui métamorphosa les cours où les filles d’Aliénor vécurent. Par leur tempérament, les comtesses de Champagne, la reine de Castille et la comtesse de Toulouse furent de maîtresses femmes. Leur modèle à toutes était Aliénor, la reine des troubadours, qui avait chevauché l’Europe pour mettre en place une stratégie matrimoniale digne de son sang. A l’aube du XIIIème siècle, Aliénor pouvait s’appuyer sur toutes les familles rivales du « rex Francorum ». De la Bretagne à la Bavière en passant par la Champagne la suprématie de la vieille duchesse-reine s’exerçait sur tout le continent. Le petit royaume de France (ou  plutôt d’Ile de France) était cerné.

Prix : 30 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *